Le capitaine CAZAUX
École Militaire Inter-Armes
- 1974-1975 -
Promotion capitaine CAZAUX
 

ECOLE MILITAIRE INTERARMES

Le Travail pour Loi, l'Honneur comme Guide
Insigne de l'EMIA

L'École militaire interarmes (EMIA) est une des écoles de l'armée de terre française chargée de former des officiers issus du recrutement interne (sous-officiers ou anciens officiers de réserve).

L'EMIA est implantée à Coëtquidan (Morbihan) sur la commune de Guer. Ses élèves fréquentent la même école que leurs camarades de École spéciale militaire de Saint-Cyr, issus d'un concours externe, et de l'École d'administration militaire (EAM).
Elle relève du commandement des écoles de Coëtquidan et de la direction des ressources humaines de l'armée de terre (DRHAT).

Formation
l'école de l'EMIA

 

L'EMIA recrute ses élèves parmi les sous-officiers d'active et les militaires du rang (depuis 2010) sélectionnés par concours. Les élèves-officiers suivent une formation de deux ans. À l'issue de la première année ils sont nommés au grade de sous-lieutenant, puis de lieutenant à la fin de la seconde année.
Les lieutenants nouvellement promus complètent alors leur formation pendant une année supplémentaire dans l'école d'application de leur choix. (Draguignan pour l'artillerie et l'infanterie, Saumur pour l'arme blindée-cavalerie, Angers pour le génie etc.)

 

Historique
Cherchell - Vieille Ecole

L'EMIA est l'héritière des différentes écoles d'armes du XIXe siècle, qui formaient des officiers issus des corps de troupe. La plus importante de ces écoles d'armes, l'école d'infanterie de Saint-Maixent, fut fusionnée avec Saint-Cyr en 1942 dans l'école des élèves-aspirants de Cherchell-Médiouna, crée après l'occupation allemande de la zone sud.
En 1944 l'École militaire de Cherchell prit le nom d'« École militaire interarmes ». Elle s'installa à Coëtquidan, les bâtiments de l'ancienne école de Saint-Cyr, à Saint-Cyr-l'École ayant été détruits dans des bombardements.
La nouvelle école, qui prit en 1947 le nom d'« École spéciale militaire interarmes », formait à la fois, selon l'idée d'amalgame de son fondateur le général de Lattre de Tassigny, des officiers issus du concours externe et des officiers issus du recrutement interne. Ce système fonctionne jusqu'en 1961, date à laquelle on sépara la formation des officiers « directs », confiée à la nouvelle école de Saint-Cyr, et celle des officiers «semi-direct », confiés à l'EMIA.

Lien Historique réalisé par la promotion NARVIK (1967 - 1968)
Ecole Militaire de Strasbourg - Ecole militaire Interarmes
- Le camp de Coëtquidan -
Traditions
Coq de la Grande Bosse

L'EMIA a toujours eu de fortes traditions de part son héritage des anciennes écoles d'armes. Cependant, le passage des us et coutumes entre les promotions s'avérait très difficile du fait de la scolarité à une année.
La réforme de 1986 eût par conséquent une importance primordiale pour la survie des traditions. En effet, les anciens pouvaient enfin passer le flambeau à leurs cadets et les guider dans leur formation d'officier. Les anciens (2ème année) constituent la 1ère Brigade et les cadets (1ère année) la 2ème Brigade.
Un chant tradition : Sari Mares (Clique sur la photographie du Coq.)

Lexique en cours aux Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan

DOLO : surnom donné aux élèves de l'EMIA par ceux de l'ESM. A l'origine, ce surnom était très mal vécu par l'EMIA. En effet, les Saint-Cyriens voulaient par là se moquer car ils trouvaient les Dolos trop rustiques et rustres. Mais pourquoi DOLO? Dans les anciennes rations de combat, nous pouvions trouver une boîte de corned beef de la marque "Dolo". Au fil des années, les Dolos retournèrent la situation en comprenant que la rusticité était une qualité primordiale pour le soldat et que le boeuf était un symbole de force. Aujourd'hui, les élèves de l'EMIA portent fièrement ce surnom. Et la caricature revendiquée du Dolo est un homme en tenue de prestige de l'EMIA avec soit une tête de boeuf, soit une tête humaine avec des cornes. Synonyme : Dol's.

BIBELOT : surnom donné aux élèves de l'ESM par ceux de l'EMIA. Les élèves de Saint-Cyr portent avec leur grand uniforme de cérémonie un schako avec plumes de casoar rouges et blanches. Souvent représentés dans cette tenue en petit soldat de plomb, le Cyrard finit par en devenir immatériel, à ressembler au petit soldat de plomb, à ressembler à un bibelot. Synonyme: bibel's.

GLOUGLOU : d'abord surnom donné aux Saint-Cyriens à cause des plumes sur leurs schakos. Il fut finalement donné aux élèves de l'Ecole militaire du corps technique et administratif. En effet, cette école, basée également au camp de Coëtquidan, est composée dans sa grande majorité de féminines. Pendant les marches en ordre serré, les timbres aigus recouvrent les timbres graves. Ceci fait perdre alors son ton grave au chant militaire et on ne peut s'empêcher de penser au gloussement de certains volatiles.

VORACE : surnom donné aux cadres de contact par les élèves des trois écoles.

RAT : surnom donné aux instructeurs et professeurs des cours académiques par les élèves des trois écoles.

BOSSU : surnom donné aux élèves de l'EMIA ayant pris au moins un jour d'arrêt. Avant, lorsqu'un Dolo était puni, son vorace lui donnait rendez-vous au sommet de la Grande Bosse, la plus haute des collines du camp de Coëtquidan. Le bossu devait s'y rendre depuis le camp bâti en courrant en treillis rangers avec un sac plein sur le dos. Cette pratique n'a plus lieu de nos jours mais le surnom est resté. Le Grand Bossu est l'élève le plus puni de la 1ère Brigade, le Petit Bossu étant celui de la 2ème Brigade.

CULOT DE PROMO INTEGRATION : candidat qui intègre dernier au concours.

CULOT DE PROMO : élève qui finit la formation dernier de sa formaton.

MAJOR DE PROMO : candidat qui intègre premier au concours ou élève qui termine premier à la fin de la formation.

 

Accueil des cadets

Quelques jours après son arrivée à l'école, le jeune promotion est accueillie par son aînée lors d'une soirée informelle. Chaque cadet est "parrainé" par un ancien qui le guidera pendant sa première année à l'école. Lors de cette soirée, le cadet reçoit de son ancien un galon alpha et le calot traditionnel de l'EMIA.
L'"Alpha" est le galon d'aspirant par excellence. Il est probablement l'héritier des galons à la hongroise très répandus avant la Seconde Guerre Mondiale.
Le calot était la coiffure réglementaire kaki ou beige de l'Ecole de Cherchell. La promotion « Bataillon de Corée » réactualisa son port en 1989 avec la couleur bleue. Il se porte en treillis épaulettes lors des activités de tradition.

La nuit de la Bosse

Première véritable soirée officielle pour les cadets. Cette soirée se déroule en deux phases majeures : le parcours de mémoire et le parcours de cohésion.
Durant le parcours de mémoire, les anciens guident les cadets à travers un périple nocturne qui les emmènent de stèle en stèle commémorative. A chaque étape, chacun se recueille en écoutant l'histoire et le sacrifice glorieux des aïeux de l'EMIA.
Ensuite, les 2 promotions de l'école se retrouve au complet au carrefour de la rangers. A cette étape, le culot de promo intégration et le major intégration doivent cirer la rangers du monument se trouvant à ce carrefour. Après ce rituel, chaque cadet doit manger une boîte de dolo offerte par son ancien.
Enfin, les deux promotions parcourrent le camp en passant par la petite et la grande bosses. Les cadets ont la charge de porter une boîte géante de dolo.

Les Promotions de l'Ecole Militaire Interarmes

Promotions restant un an à l'Ecole

 

     1961 - 1962 : Promotion Capitaine BOURGIN


     1962 - 1963 : Promotion Serment de KOUFRA


     1963 - 1964 : Promotion BELVEDERE


     1964 - 1965 : Promotion Aspirant ZIRNHELD


     1965 - 1966 : Cinquantenaire de VERDUN


     1966 - 1967 : Promotion Connétable DU GUESCLIN


     1967 - 1968 : Promotion NARVIK


     1968 - 1969 : Libération de STRASBOURG

        
     1969 - 1970 : Promotion Plateau des GLIERES


     1970 - 1971 : Promotion Général KOENIG


 
    1971 - 1972 : Promotion du SOUVENIR


     1972 - 1973 : Promotion Général MARCEAU


     1973 - 1974 : Promotion Général BROSSET


     1974 - 1975 : Promotion Capitaine CAZAUX    ( Président : Christian SOUM )


     1975 - 1976 : Promotion Capitaine CARDONNE


     1976 - 1977 : Promotion Capitaine de BELSUNCE


     1977 - 1978 : Promotion Lieutenant CHEZEAU


     1978 - 1979 : Promotion Général LAURIER


     1979 - 1980 : Promotion Lcl BROCHE


     1980 - 1981 : Promotion Capitaine COZETTE


     1981 - 1982 : Promotion du CENTENAIRE


     1982 - 1983 :Henri LECLERC DE HAUTECLOQUE


     1983 - 1984 : Promotion Lieutenant BORGNIET


     1984 - 1985 :  DE LATTRE DE TASSIGNY


     1985 - 1986 : Promotion Lieutenant LHUILLIER

   

Promotions restant deux ans à l'Ecole

 

     1986 - 1988 : Promotion DALAT


     1987 - 1989 : Promotion Capitaine LEGRAND


     1988 - 1990 : Promotion VALMY


     1989 - 1991 : Promotion Bataillon de COREE


     1990 - 1992 : Promotion Général DABOVAL


     1991 - 1993 : Promotion Capitaine BARRES


     1992 - 1994 : Promotion Combats de TU-LE


     1993 - 1995 : Promotion Capitaine MAINE


     1994 - 1996 : Promotion Cadets de CHERCHELL


     1995 - 1997 : Promotion Lieutenant SCHAFFAR


     1996 - 1998 : Promotion Général GANDOET


     1997 - 1999 : Promotion GRANDE GUERRE


      1998 - 2000 : Promotion Général BERGE


     1999 - 2001 : Promotion Campagne d'ITALIE


     2000 - 2002 : Promotion Capitaine COIGNET


     2001 - 2003 : Promotion Capitaine BIANCAMARIA 

 

    2002 - 2004 : Promotion Lieutenant de FERRIERES

 

      2003 - 2005 : Promotion Général de LANLAY

 

    2004 - 2006 : Promotion Colonel GUEGUEN

 

      2005 - 2007 : Promotion Colonel DELCOURT

 

     2006 - 2008 : Promotion Lieutenant de la BATIE

 

     2007 - 2009 : Promotion Général LE RAY

 

    2008 - 2010 : Promotion capitaine FLORES

 

    2009- 2011 : Promotion Colonel Du PUY-MONTBRUN

 

    2010- 2012 : Promotion Général Bigeard

 


 



 

 

 

 

 

   

 

Explications

Retour haut de page


Auteur : Honoré Maillet Mentions légales